lemuriens

Le « sifaka », un lémurien endémique qui fait la renommée de Madagascar.

« Du fait de leur endémicité, les lémuriens permettent la conservation de la biodiversité à Madagascar. Mais ils ont actuellement rejoint la liste des espèces menacées d’extinction ». Un message alarmant de Sahoby Randriamahaleo, responsable auprès du service de la conservation et Biodiversité de la direction des Eaux et Forêts lors de la célébration du festival mondial des lémuriens, troisième édition qui s’est déroulée hier au Parc Biologique et Zoologique de Tsimbazaza. Il est en effet constaté que malgré les différentes lois et réglementations relatives à l’interdiction de détention et de ventes de ces animaux, les trafics en tout genre continuent au vu et su de tous. Et ce, sans que des mesures de sanctions soient prises à l’encontre des trafiquants. Lesdits trafics acheminant habituellement les animaux au fond des marmites de nombreuses gargotes ou « hôtely ». Outre les conséquences néfastes sur l’environnement, le non-respect des lois se répercutent également sur l’économie du pays ou des zones locales. Notamment, par la diminution du nombre des touristes venant à Madagascar.

Sachant que les lémuriens constituent une source d’attraction des visiteurs dans la Grande Ile.

José Belalahy

Source:Midi-Madagasikara du 29/10/2016.